Est-ce que le moteur à hydrogène peut-être l’avenir de nos voitures ?

Le moteur à hydrogène va-t-il détrôner l’électrique ? Est-il l’avenir de nos voitures ? De telles questions traversent l’esprit des principaux acteurs et consommateurs du marché de l’automobile. Et si beaucoup croient en ses capacités, c’est parce que ses avantages semblent résoudre particulièrement les problèmes de mobilité durable. Mais, de plus en plus présente dans les salons de l’auto, la voiture à hydrogène ne séduit pas encore tout le monde.

 

Le moteur à hydrogène, comment ça fonctionne ?

moteur à hydrogèneAvant de pouvoir évaluer son rôle dans l’avenir de nos voitures, rappelons d’abord le fonctionnement du moteur à hydrogène. La voiture à hydrogène est définie comme une voiture à énergie propre, sa source d’énergie étant donc l’hydrogène, classé parmi les carburants alternatifs. On retrouve trois principaux types de moteur à hydrogène : le moteur à réaction ou à explosion, la pile à combustible et le moteur mixte. Le fonctionnement du moteur à hydrogène à explosion est comparable à celui d’une voiture à essence à gazole : le piston est enclenché par une réaction explosive.

Pour sa part, la pile à combustible est comparable à un moteur électrique, dans la mesure où elle produit de l’électricité. En fait, généralement le moteur à hydrogène est plus souvent associé à cette forme, alliant aussi souvent la pile à combustible et le moteur électrique. Par ailleurs, à la base, ce type de moteur est composé de 3 éléments principaux à savoir une paire d’électrodes et un électrolyte qui la sépare. L’hydrogène, combustible produit est dirigé vers l’anode et l’oxygène, vers la cathode. Quant au moteur mixte, il réunit le dihydrogène et les hydrocarbures.

 

Principal avantage du moteur à hydrogène : une solution aux problèmes de la mobilité durable

Si nombreux associent l’avenir des voitures au moteur à hydrogène, c’est en raison des grands avantages que ce dernier détient et qui en fait une véritable solution au problème de la mobilité durable. D’abord, il respecte votre environnement : sa combustion ne produit que de l’eau. Avec lui, l’atmosphère dans les villes serait plus saine de surcroît, la catégorie « zéro émission » devient une réalité. Puis, pas besoin de grand-chose pour alimenter sa source d’énergie hydrogène. Il ne vous faut que de l’eau comme matière première pour produire de l’hydrogène, de surcroît, ce dernier est créé à partir de diverses sources électriques. Autre avantage : il peut être fabriqué à partir d’une source d’énergie renouvelable telle que les panneaux photovoltaïques et dans ce cas, être facilement partagé.

En outre, au niveau de l’autonomie, la voiture à hydrogène détrône de loin la voiture électrique à batterie. Si cette dernière peut offrir une autonomie de 150 kilomètres, le moteur à hydrogène permet de parcourir 500 kilomètres sans besoin de recharge. Et justement, cette dernière se fait dans n’importe qu’elle station d’essence, lorsque celle-ci est équipée convenablement pour le permettre. En 3 minutes, votre voiture est à nouveau prête à rouler des heures, ce qui n’a rien à voir avec l’attente de 8h que la recharge du moteur électrique à batterie nécessite. Mais, les avantages de ce type de moteur ne s’arrêtent pas là, car avec lui, inutile d’appuyer sur votre pédale pour passer votre vitesse.

 

La voiture à hydrogène et ses petits inconvénients notamment au niveau du prix

Si certains acteurs et consommateurs de l’automobile ont tout de même du mal à croire que le moteur à hydrogène, parfois appelé moteur à eau, est l’avenir de leurs voitures, c’est parce que ses inconvénients restent présents. Certes, les derniers modèles de voiture à hydrogène vus dans les divers salons de l’auto présentent continuellement des améliorations. En général, leur pile à combustible ou PAC est plus compacte, plus accessible financièrement, mais également plus efficace. Leur batterie tampon présente de plus une technologie de dernier cri et leur réservoir H2 très haute pression offre une plus grande résistance mécanique et un poids plus avantageux.

Malgré tout, en France en particulier, l’avenir de ce véhicule à énergie propre qu’est la voiture à hydrogène demeure incertain. En effet, le moteur à hydrogène se révèle plus cher au niveau de la distribution et du stockage de l’H2, surtout lorsque ce dernier est produit à partir d’énergies renouvelables telles que le solaire ou l’éolienne. Puis, ce type de moteur à eau ne semble pas encore adapté aux véhicules de grande consommation tels que les taxis, les bus et les camions, très présents sur le territoire français. Autre point qui désavantage ce genre de moteur : son réseau est moins élargi dans le pays, en dépit de l’envergure de l’entreprise française Air Liquide, spécialisée dans l’hydrogène, connue mondialement et qui a déjà entre autres équipé une dizaine de stations de rechargement spécifiques en Allemagne.

 

Des projets pour promouvoir l’utilisation du moteur à hydrogène

Certes, le moteur à hydrogène, semble avoir du chemin à faire pour s’imposer sur le marché de la mobilité individuelle motorisée courante. En effet, il se présente comme un avenir plus sûr notamment pour les véhicules sur longues distances, compte-tenu de son importante autonomie. Malgré tout, les principaux constructeurs qui croient en ses capacités ne baissent pas les bras et plusieurs projets sont concrétisés afin d’en promouvoir l’utilisation.

En 2008, la Commission européenne avait déjà donné son accord pour qu’une aide d’environ 67, 5 millions d’euros soit apportée par OSEO, l’agence française pour le soutien à l’innovation, dans le cadre du programme d’innovation H2E ou Horizon Hydrogène Energie. Un projet coordonné par Air Liquide.

Pour sa part, Toyota compte présenter sa première Toyota propulsée par une pile à combustible sur le marché des concessionnaires en 2015. Une pile de 100 kW soit 136 ch, avec deux réservoirs H2 garantissant une autonomie de 500 kms.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *