Combien coûte une pompe à chaleur géothermique ?

Lorsqu’on a la grande chance d’avoir une maison, on a aussi le très grand privilège de pouvoir choisir le système de chauffage qui permet de vivre dans le confort. Ceux qui aiment l’idée de profiter de ce que la nature a de mieux à offrir optent souvent pour des alternatives écologiques et la pompe à chaleur géothermique en fait partie.

Si la PAC géothermique vous intéresse, voici l’essentiel à retenir à son propos !

Qu’est-ce que c’est ?

Lorsqu’on parle de pompe à chaleur géothermique, on parle d’un dispositif de chauffage capable de récupérer la chaleur du sol pour la distribuer dans toute la maison afin de chauffer l’air directement ou l’eau de votre système de chauffage. Vous l’aurez compris, cette pompe à chaleur assure le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire dans une maison grâce à la chaleur de la Terre par le biais de la géothermie.

Ici, nous sommes face à un système de chauffage écologique qui repose sur une énergie renouvelable et gratuite, mais pour qu’il soit efficace, il est important de bien s’équiper, entre autres choses. Puisque les besoins et les moyens sont différents, notez donc qu’il existe plusieurs types de PAC géothermique : la PAC sol/sol, la PAC sol/eau, la PAC eau glycol/eau et la PAC eau/eau.

Quel en est le fonctionnement ?

Quand on évoque le terme « pompe à chaleur géothermique », on peut tout de suite penser à un système très complexe et en un sens, il l’est. Notez donc que dans ce système de chauffage, des capteurs enfouis dans la terre captent la chaleur présente sous le sol et la redistribuent par la suite dans le logement grâce aux radiateurs, aux planchers chauffants et à un ballon d’eau chaude sanitaire.

Un capteur comprenant de l’eau glycol récupère la chaleur du sol pour la mener vers la pompe à chaleur, augmentant sa température au passage. Ce fluide se transforme en gaz, puis s’évapore. Un compresseur aspire et compresse le fluide gazeux devenu chaud et donc, il s’évapore. Cette vapeur à haute température et à haute pression chauffe l’eau et l’air et le gaz redevient liquide. Un détenteur fait chuter la pression de l’eau glycol et lui permet de s’évaporer.

Quels sont les types de captage disponibles ?

Il existe actuellement trois types de capteurs thermiques : le capteur horizontal au sol, le capteur vertical au sol et le capteur vertical sur nappe phréatique.

  • Le capteur horizontal au sol est celui qu’il faut privilégier si l’on dispose d’un terrain d’une grande surface. Il ne nécessite que peu de travaux et en général, il faudra prévoir une surface de 150m² pour le capteur pour une surface à chauffer de 100 m².
  • Le capteur vertical au sol est assez compliqué à installer. L’avantage avec capteur qui peut être enfoui jusqu’à 150 mètres sous le sol, c’est la stabilité de la température du sous-sol en toutes saisons. Ils sont assez coûteux et leur installation nécessite des autorisations diverses.
  • Le capteur vertical sur nappe phréatique capte carrément l’eau de la nappe phréatique afin d’en extraire la chaleur et pour restituer cette eau à un second puits. Il s’agit d’un système très coûteux et vraiment stable dont l’installation nécessite plusieurs autorisations.

La bonne nouvelle, c’est que l’État peut apporter son aide à toutes les personnes qui souhaitent investir dans une PAC géothermique.

Quels sont les avantages d’une pompe à chaleur géothermique ?

Outre le fait qu’une PAC géothermique soit écologique, tout le système qui l’anime consomme également très peu d’électricité et puis, les spécialistes rapportent que son coefficient de performance est situé entre 3 et 5, 7 étant le COP le plus élevé. Aussi, grâce à une PAC géothermique, vous pourrez vivre dans le confort en été comme en hiver, car dans certains cas, on peut aussi s’en servir pour rafraîchir votre habitation.

Par ailleurs, il est possible d’adapter une PAC géothermique à plusieurs types de chauffage existant. Enfin, notez aussi que les installations peuvent durer entre 15 et 20 ans et puis, même si l’investissement de départ est assez onéreux, au bout de 4 à 5 ans, il sera plus que rentable. En outre, lorsqu’on est un particulier, on peut aussi bénéficier de ce genre d’installation, il suffit de confier ses projets à un professionnel.

Actuellement, la pompe à chaleur géothermique coûte entre 10 000€ et 45 000€ et il dépend de la surface à chauffer, du type de capteur qu’on souhaite utiliser et des distributeurs de chaleur dans le logement. Heureusement que l’État est assez sérieux en ce qui concerne les aides qu’il peut attribuer aux personnes intéressées par la PAC géothermique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *