Comment changer de fournisseur d’électricité ?

fournisseur d'électricitéDepuis que le marché de l’électricité a été ouvert à la concurrence le 1er juillet 2007, les abonnés ont la possibilité de changer de fournisseur d’électricité. Près de 4 500 demandes de changements de fournisseur ont été déposées auprès de l’ERDF au titre de janvier 2014.

Et pour le mois de décembre 2013, le nombre total de demandes excède 2 500 000. Voici les différentes démarches à entreprendre pour profiter d’un tel changement, comment se passe un changement de fournisseur d’électricité et ce à quoi il faudra faire attention avant de changer.

 

Libéralisation du marché de l’énergie électrique en France

Le 1er juillet 2007 est donc une date marquante pour le marché de l’électricité. A partir de cette date, EDF n’est plus le seul fournisseur d’électricité en France. De son côté, GDF n’est plus le seul à vendre du gaz. D’autres enseignes peuvent désormais commercialiser de l’énergie électrique et du gaz et ont la possibilité de mettre en place leurs propres tarifs.
En ce qui concerne le prix du gaz et le prix de l’électricité, il est question de « tarifs réglementés » pour GDF et EDF dans la mesure où ceux-ci sont établis par les pouvoirs publics. Pour les autres fournisseurs d’électricité, on parle de tarif de marché.
Aujourd’hui, les particuliers ont la possibilité de changer de fournisseur d’électricité. Et ils peuvent le faire autant de fois qu’ils le veulent. Il est tout à fait envisageable de bénéficier d’une offre du marché puis revenir vers les offres d’EDF. A noter qu’aucun frais de résiliation n’est à payer pour ces changements.

 

Préalable au changement de fournisseur d’électricité : évaluer la consommation d’énergie

Une comparaison entre les différents fournisseurs d’électricité est nécessaire avant d’en changer. Et pour mieux confronter les offres existantes, il est indispensable de connaître la consommation d’énergie électrique du ménage. Pour ce faire, il est nécessaire de jeter un œil sur les dernières factures. Il faut notamment estimer la consommation pour l’année passée. Ensuite, il est utile de vérifier la puissance du compteur électrique en sachant que le prix du kWh en dépend. Avant d’entreprendre les comparatifs, il est également judicieux d’évaluer l’offre qui conviendrait le mieux compte tenu du mode de consommation. Dans certains cas, le tarif de l’électricité qui prévoit les heures pleines et les heures creuses se révèle plus intéressant. Ces différentes informations aident à mieux choisir parmi les fournisseurs d’électricité. A souligner qu’il existe des sites Internet qui proposent de réaliser les comparaisons entre les opérateurs en quelques clics seulement après avoir renseigné les différentes données précisées précédemment. Les clients peuvent avoir ainsi une petite idée du tarif de l’électricité en vigueur en cas de changement de fournisseur d’électricité.

 

Comment comparer les offres des fournisseurs d’électricité ?

En dehors des sites spécialisés, les consommateurs peuvent procéder eux-mêmes à la comparaison des fournisseurs d’électricité. Il s’agit notamment de Direct Energie, Lampiris, Enercoop, Energem, Planete Oui, Alterna et Antargaz. Quel que soit le fournisseur d’électricité concerné, quelques points doivent être regardés de près, en particulier en ce qui concerne le tarif de l’électricité et plus précisément du prix du kWh.

Pour ce qui est du prix de l’électricité, vérifier d’abord si le tarif appliqué est réglementé ou s’il s’agit d’une offre de marché. Ensuite, distinguer le coût de l’abonnement d’électricité du prix du kWh en sachant que ce dernier peut changer en fonction des heures d’utilisation s’il s’agit d’une tarification double prévoyant des heures creuses et des heures pleines. Puis, il est important de voir si le prix de l’électricité est fixe ou s’il va faire l’objet d’une indexation. Dans ce deuxième cas, il est avisé de s’assurer que le tarif de l’électricité pratiqué reste inférieur à ceux de l’EDF. Le cas échéant, le changement de fournisseur d’électricité en France ne présente pas d’intérêt. L’idéal est que l’opérateur s’engage à toujours proposer des tarifs en dessous de deux de l’EDF. Dans tous les cas, les prix de l’électricité communiqués doivent être « Toutes Taxes Comprises ». Enfin, concernant le prix, il est conseillé de s’informer sur les différents moyens de paiement disponibles et les dates des éventuels prélèvements.

prix du kwhD’autres éléments doivent faire l’objet d’une comparaison, en l’occurrence la durée de l’engagement et les conditions dans lesquelles le contrat peut être résilié : quels sont les motifs acceptables ? Quelle est la durée du préavis ? Par ailleurs, l’existence d’un bon service client peut pencher la balance en faveur de tel ou tel fournisseur d’électricité en France. Il est recommandé de se renseigner sur les différentes prestations auxquels les clients peuvent s’attendre et à quel prix ils peuvent en jouir. Parmi les éléments positifs, il y a l’existence d’un espace client en ligne (de préférence gratuit) et la diversité des modes d’envoi de la facture (via courrier postal, via mail).
A souligner que si le prix de l’électricité n’est pas le seul critère qui motive le changement de fournisseur d’électricité, il est possible d’opter pour des formules qui prévoient une part d’énergies renouvelables (panneau solaire, énergie hydroélectrique, éolienne…).

 

Bon à savoir sur le prix de l’électricité

Lorsque vous souhaiter changer de fournisseur d’électricité, il est intéressant de savoir que le prix du kilowattheure (kWh) d’électricité ne dépend pas uniquement du fournisseur d’énergie. En effet, il faut également tenir compte du lieu de consommation. Les taxes applicables ne sont pas forcément les mêmes d’une commune à un autre. Quoi qu’il en soit, la majorité des Français doivent s’acquitter de la taxe sur la consommation finale d’électricité. Celle-ci s’élève à 0,93 centime par kWh.

 

Changer plusieurs fois de fournisseur d’électricité en France : oui, c’est possible

Changer plusieurs fois de fournisseur d’énergie est totalement envisageable et ce, sans délai. Contrairement à certains domaines, les consommateurs ne sont pas engagés envers leurs fournisseurs même si le contrat signé porte sur une, deux, trois années ou plus. Ce délai concerne surtout l’opérateur qui s’engage à pratiquer le même tarif sur une période donnée. Pour sa part, l’abonné peut décider de se tourner vers un autre fournisseur après seulement quelques mois dans le cas ou l’offre souscrite ne répond finalement pas à ses attentes. Ce changement ne doit, en outre, pas faire l’objet de frais spécifiques, tel qu’il est prévu par une directive européenne. Tout fournisseur qui exigerait des frais va à l’encontre de la loi.

 

Les démarches à accomplir

Pour changer de fournisseur d’électricité, les formalités sont très simples. Il suffit de contracter une nouvelle offre chez un concurrent et le tour est joué. Il appartient au nouvel opérateur d’entreprendre les démarches inhérentes à la résiliation. Il convient de souligner qu’il n’existe pas de risque de recevoir deux factures. En outre, la qualité de l’énergie fournie reste inchangée. L’abonné a juste à signer un contrat de fourniture. La résiliation du précédent contrat se fait de façon automatique à la date de début du nouveau contrat.
Le nouvel opérateur se charge d’effectuer une demande auprès d’ERDF pour concrétiser le changement de fournisseur d’électricité. Cet organisme fait en sorte de lier le nouveau contrat au PDL ou point de livraison correspondant. En outre, il fait parvenir l’index qui atteste le changement de fournisseur.

 

La signature du contrat avec le fournisseur d’électricité

Après avoir sélectionné le fournisseur et s’être renseigné sur les différentes formalités, vient le moment de signer le nouveau contrat. Au moment de la signature, il est conseillé de vérifier la présence de différentes informations importantes. Le document doit notamment comporter :
– Une description des services fournis ;
– La nature de l’offre (réglementée ou non) ;
– Les tarifs pratiqués (prix de l’abonnement, prix du kWh, évolution des tarifs) ;
– Durée du contrat ;
– Conditions de renouvellement du contrat ;
– Modalités de paiement ;
– Démarches en cas de résiliation ;
– Droit de se rétracter ;
– Conditions de règlements des éventuels litiges à l’amiable.
Lors de la signature du contrat avec le nouveau fournisseur d’énergie, l’abonné doit fournir une information importante. L’opérateur doit connaître le PDL ou Point de Livraison et renseigner les 14 chiffres correspondants.

La plupart du temps, le changement de fournisseur d’énergie est motivé par la volonté de bénéficier de tarifs plus avantageux. Quel que soit l’opérateur qui a finalement été choisi, il faut savoir qu’une hausse de 5 % a été programmée au mois d’août 2013. La même augmentation est prévue pour l’année à suivre, ce qui laisse entendre un accroissement du prix du kWh en 2014. Malgré tout, il est possible de dégager des économies en comparant les offres et en optant pour la plus intéressante. Souscrire auprès d’un nouveau fournisseur d’énergie permet de profiter des meilleurs prix du kwh en 2014.

1 Commentaire

  1. Aurore

    On fait partie de ceux qui ont changé de fournisseur en décembre 2013 !
    Bon, le nouveau fournisseur s’est un peu laissé déborder par son offre alléchante, je pense, la conclusion du contrat a été un peu galère, mais au final le changement de fournisseur a eu lieu à la bonne date et sans aucun problème. Je recommande donc le changement de fournisseur d’énergie, qui devrait en effet nous faire économiser un peu d’argent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *