Comment utiliser la géothermie en étant un particulier ?

géothermieUtiliser la géothermie, c’est utiliser la chaleur naturelle du sous-sol pour produire de l’énergie (via par exemple des pompes à chaleur) ou pour fournir directement de la chaleur dans une démarche de développement durable. Nous allons nous intéresser dans cet article à la façon d’utiliser la géothermie chez soi, en considérant les différentes possibilités existantes  sur le marché.

Il faut dans un premier temps avoir à l’esprit que la géothermie reste avant tout un moyen complémentaire de se chauffer ou de réaliser des économies d’énergie, cette solution ne pouvant pas à l’heure actuelle être une source d’énergie complétement indépendante. En France on attend de la géothermie qu’elle produise environ 1,3 millions de TEP (tonnes-équivalent-pétrole) dans le cadre du Grenelle de l’environnement sur les 20 millions que celui-ci prévois d’ici 2020, ce qui prouve bien que cette technologie participe au développement durable. Enfin il faut savoir que d’après les simulations du Grenelle, c’est près de 2 millions de foyer Français qui vont utiliser la géothermie à l’horizon 2020, réalisant ainsi de substantielles économies d’énergie.

 

Différents facteurs qui influent sur la façon d’utiliser la géothermie

La géothermie dépend de deux paramètres importants qui vont influer sur la faisabilité des différentes façons d’utiliser la géothermie :

  • La température de travail, qui dépend de si on veut produire de l’électricité ou du chauffage
  • La nature du sol, qui influera sur la façon de prélever l’énergie au milieu

Pour le cas d’un particulier nous allons uniquement nous intéresser à la production de chauffage, la production d’électricité nécessitant des infrastructures beaucoup plus complexes et inadaptées au cas que nous abordons ici. Il faut savoir toutefois que c’est une possibilité qui sera peut être améliorée ultérieurement pour participer au développement durable.

Pour utiliser la géothermie en vue de se chauffer, on préfère employer ce qu’on appelle des « pompe à chaleur géothermiques », qui sont à la fois performantes et pratiques.  Nous allons maintenant nous pencher sur les différents types de pompe à chaleur existants.

 

Différents types de pompe à chaleurs

géothermie horizontaleFaire des économies d’énergie en utilisant une pompe à chaleur, c’est utiliser une géothermie qualifiée de « Superficielle » qui ne va pas en profondeur pour puiser l’énergie, ce qui implique aussi que les quantités d’énergies générées soient plus faibles que dans le cas d’un forage en très grande profondeur. Du point de vue d’un particulier c’est  bien sur la façon la plus commode, le forage étant une opération très intrusive et régie par la loi.

Les pompes à chaleurs visent à capter l’énergie du sous-sol proche en se basant sur un principe thermodynamique qui permet de transférer de l’énergie d’un niveau à basse température (ici le sol) à un niveau de plus haute température (l’habitation par exemple) via l’utilisation d’un fluide caloporteur (généralement un gaz inerte). On distingue deux grandes familles de pompe à chaleur actuellement :

  • Les pompes à capteurs horizontaux à faible profondeur
  • Les pompes à capteurs verticaux par forage, qui peuvent être adaptées au particulier dans certains cas où le terrain présente une inclinaison très forte

On privilégie de manière générale l’utilisation de pompes à capteurs horizontaux, leur implantation ne nécessitant que quelques travaux de terrassement.
Dans le cadre d’une pompe à capteurs horizontaux, on place lesdits capteurs en un réseau de tubes installés en boucle enterré à une profondeur relativement faible (de l’ordre du mètre). En journée, sous couvert de conditions climatiques adéquates, le proche sous-sol est réchauffé et gagne en température, ce qu’on va essayer de récupérer à l’aide de la pompe à chaleur pour faire des économies d’énergie ! On comprend ici l’appellation usuelle de capteurs « géosolaires » puisque ceux-ci dépendent en réalité énormément de celui-ci. En utilisant cette technique, il faudra environ mobiliser le double de la surface à chauffer en capteurs pour prélever assez d’énergie.

Dans le cadre d’une pompe à capteurs verticaux, on installe lesdits capteurs entre 30 et 150 mètres de profondeur. La pose de ceux-ci est délicate, mais une fois réalisée la production en résultant est beaucoup plus importante qu’auparavant, deux capteurs de 50m de profondeur peuvent être suffisants pour chauffer une habitation de 125 m² par exemple !

 

Ainsi j’espère que vous aurez appris dans cet article de nombreuses petites choses à propos de la façon d’utiliser la géothermie dans une optique de développement durable ou pour tout simplement réaliser des économies d’énergie. Cette technologie est actuellement en pleine croissance et se révèle très peu couteuse vis-à-vis de sa production, alors n’hésitez plus et faites partie des deux millions de foyers qui auront osés d’ici 2020 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *