Le puits canadien : fonctionnement et rendement

Lorsqu’on entend parler de puits canadien pour la toute première fois, on a tendance à penser à un puits d’eau à la canadienne ou à d’autres fantaisies, mais détrompez-vous, il s’agit de toute autre chose. En effet, le puits canadien est un système de ventilation que l’on classe d’intelligent, bien que peu connu encore. Il convient donc de faire le point sur ce fameux puits pour mieux comprendre et mieux choisir par la suite. 

Qu’est-ce qu’un puits canadien ?

Le puits canadien est un dispositif de ventilation avant tout, mais couplé à d’autres systèmes, il peut facilement aider pour la régulation de la température intérieure, en été comme en hiver. En effet, le rôle premier d’un puits canadien est de renouveler l’air d’un logement pour que ce dernier soit toujours de bonne qualité.

Il faut surtout noter que grâce au puits canadien, un foyer peut bénéficier d’une ventilation naturelle, même si c’est un procédé géothermique. Concrètement, avec ce genre de système, le logement profite d’un air renouvelé et de bonne qualité, mais en plus, en hiver, l’air qui circule sera plus chaud ou plus frais, suivant la saison.

Ainsi, les personnes qui affirment qu’il est possible de faire des économies sur le chauffage et la climatisation grâce à un puits canadien ont raison. Cela est dû au fait que la température du sol reste constante en été comme en hiver et cette dernière détermine aussi la température de l’air qui circule dans le foyer.

En somme, le puits canadien peut révolutionner deux choses chez vous : la qualité de l’air et la manière dont vous exploiterez votre chauffage et votre climatisation. Notez qu’il est tout à fait possible de coupler ce genre de système de ventilation avec une VMC classique pour plus d’efficacité.

Comment fonctionne un puits canadien ?

Le fonctionnement d’un puits canadien reste relativement simple, mais d’abord, sachez que ce genre de système est composé par une borne de prise d’air, un ventilateur, un réseau de conduit extérieur enterré, un réseau de conduits intérieur et des bouches d’extraction de l’air.

La borne de prise d’air est placée à une distance de 30 à 50 mètres de la maison et aspire l’air extérieur pour qu’il puisse circuler dans les conduits extérieurs. Idéalement, ces conduits extérieurs doivent être placés entre 1,5 à 2 mètres de profondeur dans le sol puisque le sol a une température constante à ce niveau-là. De cette manière, en hiver l’air peut être plus chaud et en été, il peut être plus frais. Ensuite, grâce au ventilateur, l’air qui a subi un échange thermique sera diffusé chez vous et si vous avez un bon réseau de conduits intérieurs, il pourra circuler partout chez vous. Bien évidemment, l’air vicié sera rejeté à l’extérieur

Les puits canadiens les plus élaborés sont composés d’un système nommé by-pass grâce auquel on peut contrôler la température de l’air idéale en fonction de la période de l’année. En somme, c’est un système complexe : très simple, mais sophistiqué à la fois !

Quels sont les avantages de ce type de système ?

Le puits canadien reste très moderne, c’est un fait ! Avec lui, les avantages sont nombreux et surtout, ils sont bien intéressants.

En effet, grâce au puits canadien, le renouvellement constant de l’air sera bien assuré et en plus, si vous veillez à la qualité du filtre de la borne de prise d’air, vous aurez un air de meilleure qualité. Ensuite, non seulement il s’agit d’un procédé écologique, mais en plus, il peut aussi vous faire économiser jusqu’à 30 % d’énergie. Comprenez par là que c’est à peine si le système consomme de l’électricité et il est capable de faire baisser le chauffage en hiver et la clim en été. Ceux qui l’ont essayé l’ont adopté et le recommandent vivement à ceux qui doutent encore !

Pour ce qui est de l’entretien, tout ce que vous aurez à faire c’est de changer le filtre à air 3 à 4 fois par an et de nettoyer intégralement le réseau tous les 5 ans.

Quels matériaux pour un puits canadien ?

Puisqu’il y va de la qualité de l’air qui circulera dans un foyer, il est donc nécessaire de bien connaître les matériaux à privilégier pour un puits canadien. Notez que pour un puits canadien hydraulique, les choses seront bien différentes au niveau des matériaux.

Il faut bien choisir les matériaux pour son puits canadien surtout à cause du radon. Il s’agit d’un gaz naturellement radioactif présent dans les sols et qui peut causer le cancer du poumon. Il faut donc que vous optiez pour des matériaux étanches pour votre bien et celui de votre famille. De cette manière, l’air qui arrivera chez vous sera effectivement de bonne qualité.

Selon les spécialistes, il faudra oublier le béton, le grès et la terre cuite, car ces matériaux ne sont pas vraiment étanches et risquent d’introduire le radon chez vous. En revanche, il faudra privilégier les tuyaux en polypropylène, les collecteurs en PE-HD ou les tuyaux en polyéthylène, car ils sont étanches. Il faudra aussi penser à l’évacuation du condensat pour éviter la propagation de moisissures diverses.

En ce qui concerne les inconvénients de ce type de système d’aération, nous ne les avons pas encore évoqués pourtant, ils existent. D’abord, si vous veillez à mal choisir les matériaux, le radon risque de s’infiltrer chez vous. Ensuite, si vous installez mal tout le système, les moisissures pourraient s’installer chez vous et vous causer de graves problèmes de santé.

En somme, dès qu’il s’agit de puits canadien, il est conseillé de faire appel à une équipe de professionnels qualifiés comme celle de Batirbio pour ne pas risquer de tout perdre. Il faut garder en tête que l’installation d’un tel système est assez coûteuse !

Au final, le puits canadien est-il rentable ?

C’est indéniable, même si le puits canadien fait partie d’une branche de la géothermie, il s’agit d’un dispositif vraiment intéressant et même, quelque peu satisfaisant. Pour ce qui est de la rentabilité, n’en doutez pas, elle est bien présente, surtout sur le long terme !

Cependant, attendez-vous à faire un véritable investissement au tout début puisque l’installation d’un puits canadien est assez coûteuse, comme nous l’avons déjà mentionné dernièrement. Mis à part ce fait, vous pourrez faire économiser entre 15 et 35 % d’énergie en été comme en hiver, ce qui est tout de même satisfaisant sur le long terme.

Pour une bonne qualité de l’air, il ne faut surtout pas hésiter à coupler le puits canadien avec un autre système d’aération. Il ne faut pas non plus hésiter à faire appel à des professionnels pour l’entretien de tout le système du puits canadien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *