Les tarifs EDF en 2016 : ce qu’il faut savoir

EDF

Depuis l’année dernière, EDF, le géant de l’électricité en France se trouve dans une situation difficile. En effet, avec les nouvelles acquisitions qu’il est en train d’effectuer et les pertes en clientèle importantes qu’il subit, il est obligé de prendre des mesures d’urgence. Ces mesures impliquent notamment le coût des services EDF et la structure même de la société. Electricité et Energie fait le point avec vous concernant ce fait.

 

Les causes des changements

EDF

Vers la fin de l’année 2015, EDF a connu une baisse considérable sur l’effectif de ses abonnés. À cause de la transition énergétique, la concurrence est devenue rude depuis du côté des fournisseurs en énergie alternative. De surcroît, avec des ambitieux déjà en marche, EDF éprouve une certaine difficulté à combler ses lacunes.

La société compte remettre en fonction les réacteurs nucléaires d’Aréva et construire en Grande-Bretagne une paire de réacteurs pressurisés européens. L’envergure du problème est telle qu’en une décennie, son action en bourse a chuté de près de deux tiers de sa valeur.

Près du tiers de ses clients entreprises ont résilié leur contrat avant la fin de l’année 2015 ; de même que 10% des clients particuliers. Pour reconquérir la part de marché qu’il a perdu au cours de cette crise, il a fallu qu’EDF entreprenne une baisse des prix.

Pourtant, si cela continue, cette société risque de plus grosses pertes financières, parce qu’il effectue des dépenses encore plus contraignantes : l’exploitation du central d’Aréva et la construction de nouveaux EPR à l’étranger lui coûtent pas moins de 18 millions d’euros. À long terme, tout cela risque de creuser encore plus le gouffre chez EDF.

Les nouveaux tarifs

EDF devant

Au mois de janvier 2016, EDF annonce qu’il demande une hausse de 2,5% par an sur ses tarifs entre l’année 2016 et l’année 2019. Selon ses dirigeants, cette firme ne pourrait pas se remettre sur pieds, s’ils ne prenaient pas cette mesure. Pour le moment, cette demande est en attente, car la Commission de Régulation de l’Énergie rendra son verdict au mois de mai de cette année.

Le tarif concerné par ce changement est le tarif bleu. Ce tarif est applicable aux particuliers et aux petites entreprises. Dans ce mode tarifaire, il comprend quatre options : l’option de base, où le coût du kilowattheure est le même pour une journée ; l’option heures pleines – heures creuses, où le coût varie selon l’heure de la journée ; le tarif Tempo, dont la variation des coûts dépend des jours ; et enfin, l’option EJP, offrant des coûts avantageux au cours de l’année, à l’exception des jours dit « jours EJP ». Pour lors, il n’existe plus de nouvelle souscription à l’option EJP.

Quoi qu’il en soit, ne soyez pas outré, il y a toujours un moyen de réduire le montant de votre facture d’électricité.

 

EDF est en pleine phase de transition quant à sa sortie de crise. Dans l’élaboration de son nouveau plan tarifaire, il a supprimé les autres offres telles que le tarif jaune et le tarif vert. Il faut noter qu’avec l’instauration de ce nouveau plan, EDF risque de perdre encore plus de clients. Cependant, avec l’achèvement de ses deux projets en cours, EDF est en bonne voie pour pouvoir rétablir des prix plus bas d’ici 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *