Maison BBC, maison passive ou maison positive ?

Suite à une mise en vigueur des règlementations sur la protection de l’environnement et de l’atmosphère, de nombreux professionnels ont mis en place différents moyens permettant au particulier de satisfaire à ces dispositifs. Ces moyens consistent à procurer au logement les équipements lui permettant de faire des économies d’énergies. Maison passive ou maison positive, le choix du particulier doit tenir compte de plusieurs éléments. Pour faciliter ce choix, il convient de déterminer ce que ces différents concepts signifient exactement.

Tout ce qu’il y a à savoir sur la maison BBC

En quoi consiste la maison BBC ?

maison positiveIl existe deux catégories de maison basse consommation. D’une part, la maison à très faible consommation permet de faire d’énormes économies d’énergies, et d’autre part, le logement qui rejette du CO² à faible taux assure un respect plus rigoureux de l’environnement.

Particulièrement pour le premier cas, la maison ne manifeste aucun risque de dérive du poste énergétique du propriétaire. Aussi, le logement bénéficie d’une forte valeur ajoutée en cas de revente. Ce type de logement doit répondre au label BBC-Effinergie. Pour satisfaire à cette norme, la consommation énergétique annuelle du logement ne doit pas dépasser les 50 kWhEP/m. Dans la majorité des cas, ce type de logement utilise des énergies vertes comme source d’alimentation.

 

À qui s’adressent les maisons BBC ?

Toute personne envisageant d’acquérir une nouvelle construction peut opter pour une maison BBC. D’ailleurs, l’État encourage les futurs propriétaires d’investir dans un logement à basse consommation en contrepartie d’une réduction d’impôt pour une période déterminée. Ainsi, les avantages de la construction d’un logement à haute performance énergétique s’affichent à long terme.

 

Quelles sont les procédures pour construire une maison BBC ?

Avec l’aide d’un professionnel, vous devez établir les plans et les dispositions de la nouvelle construction. Pour assurer la fiabilité des travaux, la mise en œuvre d’une étude thermique s’impose. À défaut, un professionnel doit procéder à un correctif des prescriptions et aménagements. L’étude achevée, il faut ensuite déposer la demande de label auprès de l’autorité compétente. Tout au long du projet, un expert procède au contrôle de conformité des travaux avec les normes en vigueur pour limiter toute éventuelle erreur. À la fin du projet, celui-ci fera l’objet de validation de qualité par un organisme habilité qui garantira la fiabilité du logement en termes d’économies d’énergies.

 

Aspect technique de la conception d’une maison BBC

Pour limiter la consommation en énergie d’un logement, il convient d’optimiser l’isolation : isolation des murs (mur extérieur et mur périphérique), le plancher du rez-de-chaussée, le plafond, les ponts thermiques. La limitation de la perdition de chaleur permet d’économiser plus de 60 % de la chaleur intérieure. Il faut également effectuer un contrôle de perméabilité. Après les travaux, l’établissement d’un test de « Blower Door » s’impose.

 

La maison passive : confortable et écologique

Le logement passif est-il plus écologique ?

Ce type de logement n’utilise que très peu d’énergie, toutefois, il assure un confort incontestable tout au long de l’année. Les structures de la maison, son orientation, son isolation thermique, son étanchéité contribuent à réduire ses besoins en chauffage de manière significative. À noter que le concept de maisons passives évolue au fur et à mesure que les recherches mises en œuvre par les professionnels dans ce domaine avancent.

 

Les avantages de la maison passive

Le principal avantage des maisons passives réside sur le coût plus léger des factures d’électricité. Ces dernières peuvent se réduire jusqu’à 75 % de moins en fonction des caractéristiques du logement. Ce système coute moins cher par rapport aux autres systèmes de chauffage, et il ne requiert que très peu d’entretien. La maison ne risque aucune panne et elle reste toujours au chaud même en cas d’absence de ses occupants.

 

Ce qu’il faut savoir sur la maison positive

Qu’est-ce qu’une maison à énergie positive ?

Une maison positive ou à énergie positive constitue un logement capable de produire plus d’énergie qu’il n’en consomme. Sa conception présente une certaine similarité avec la maison basse consommation à quelques détails près. Ce type de logement exige l’installation de certains équipements tels que des éoliennes pour particuliers, des panneaux solaires photovoltaiques, du chauffe eau solaire… Pour fonctionner, ce type de maison fait recours à des énergies vertes.

 

Caractéristiques du logement

Afin de renforcer l’efficacité des différentes installations, la maison positive doit faire l’objet de certains aménagements. Ainsi, elle reprend les principes de la maison passive qui consiste à procurer au logement une meilleure isolation thermique, une étanchéité irréprochable et surtout une architecture bioclimatique de sorte que ses besoins en énergie puissent diminuer. Le choix des matériaux et équipement de la maison (appareils électroménagers et électriques, ampoules…) contribue à réduire sa consommation énergétique. Ce qui implique que l’usage des énergies vertes par le biais de l’installation des éoliennes pour particuliers, des panneaux solaires photovoltaiques, d’un chauffe-eau solaire ne suffit pas.

 

Les différents types de maisons positives

En principe, il existe quatre grandes catégories de maisons positives : les maisons positives en dépenses de fonctionnement, les maisons positives en énergie finale, les maisons positives en énergie primaire et les maisons positives en énergie grise. Bien qu’ils visent les mêmes objectifs, ces types de logements se distinguent les uns des autres. Cette distinction ne se manifeste pas uniquement au niveau des équipements et des structures de la maison, mais surtout de leur prix. Particulièrement pour le type de logement en énergie grise, le coût de sa conception constitue une barrière ne permettant pas aux particuliers d’y accéder. Il exigerait des centaines de m² de panneaux solaires pour combler ses besoins et assurer sa performance.

 

L’intérêt de la connaissance de ces différents concepts réside sur le fait que les caractéristiques de certaines maisons (structure, orientation…) ne permettent pas à leur propriétaire de les transformer en une maison basse consommation, passive ou positive. Ce qui les contraint de trouver de s’orienter vers d’autres solutions. Tel est le cas pour la maison passive qui exige un vitrage au sud. Les logements orientés vers le nord doivent faire l’objet d’installation d’équipements adaptés tels que des panneaux solaires pour être plus économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *