Comment passer un CAP d’électricien et un Bac Pro ELEC ?

cap

Pour pouvoir entrer dignement dans le monde professionnel, l’obtention d’un CAP est sans conteste la condition primordiale à respecter. En ce qui concerne le métier d’électricien, les CAP peuvent varier en fonction de la spécialité que vous avez décidé de prendre. Entre l’électricien de montage, d’ouvrages électriques ou encore du bâtiment, l’équipe de la rédaction vous informe de quelques règles à savoir avant de vous lancer et pour savoir quelles sont les conditions à respecter pour pouvoir passer un CAP d’électricien.

 

Un bref rappel du métier et des rôles d’un électricien

métier

Il faut savoir que le rôle d’un électricien consiste avant tout à dessiner les plans du réseau électrique qu’il va installer par la suite tout en prenant en compte les demandes du client qui l’embauche. Il doit alors repérer la place des tableaux électriques, des prises ainsi que des interrupteurs. Une fois le dessin fini, l’électricien doit présenter un devis à son client avant de procéder à l’installation en se référant aux normes de sécurité en vigueur. Ensuite, il doit faire les tests qu’il faut pour vérifier si tout a été installé comme il le fallait.

Il faut aussi noter que l’électricien se charge de la maintenance du réseau et des réparations qui pourraient être demandées par celui-ci au fil du temps. Avec l’évolution de la technologie, l’électricien doit aussi avoir des compétences dans le domaine de l’informatique, de la téléphonie, de la télé surveillance et des systèmes de sécurité. Pour le métier d’électricien, un CAP production et réalisations d’ouvrages électriques ainsi qu’un Bac Pro ELEEC et/ou un Bac Pro Electricité sont nécessaires.

Le Bac Pro ELEEC

bac pro

Le Bac Pro ELEEC (Electrotechnique, Energie, Equipements Communicants) est une formation qui s’étale sur une durée de deux ans et permettra par la suite à celui qui le suit d’intervenir dans des domaines divers tels que la production, le transport, la distribution ou encore la transformation de l’énergie électrique. Il est aussi chargé de la réalisation, de la mise en service et de la maintenance des installations électriques et des réseaux.

D’une durée de deux ans aussi, le Bac Pro Electricité est un brevet professionnel confirme l’acquisition d’une qualification dans une activité professionnelle particulière. Destiné à produire des électriciens hautement qualifiés, autonomes et capables de gérer un chantier de taille moyenne, ce diplôme permet à son titulaire de préparer l’exécution d’un travail spécifique ou encore d’ouvrir un chantier.

Les personnes disposant d’un CAP ou d’au moins cinq années d’expérience professionnelle peuvent prétendre à devenir des chefs d’entreprise accomplis en préparant un BP. Il faut noter que ce BP est une formation de niveau 4.

Pour le BP électricité, les matières abordées sont :

  • L’étude d’une installation ou d’un équipement
  • L’étude des activités relatives à l’exécution d’un chantier en milieu professionnel
  • L’intervention sur un équipement et la maintenance de celui-ci
  • Les mathématiques
  • L’expression française
  • L’anglais

Pour les conditions d’admission, il faut être âgé de 16 à 25 ans, conclure un contrat d’apprentissage avec un employeur et être titulaire du CAP ou justifier de cinq années de pratique du métier d’électricien.

Pour le coût ainsi que le suivi de la formation, il faut savoir que la formation en alternance est gratuite, mais les frais tels que l’hébergement, le transport, l’achat du matériel qui sera nécessaire au cours de la formation sont à la charge de l’apprenti. Des frais qui pourraient être présents lors des cours du soir. Pour le déroulement de la formation, le suivi est effectué par le CFA et un examen blanc a lieu à la dernière année de formation.

Combien peut toucher un électricien ?

salaire

Pour les questions relatives au salaire que touche un électricien, il faut noter qu’un électricien touche le SMIC en début de carrière. Après quelques années d’exercice dans le domaine, son salaire passera à environ 2500 euros. Un artisan qui travaille à son compte peut espérer toucher 4500 euros en fin de carrière.

Il faut par contre savoir qu’être « à son compte » est souvent considéré comme travailler au noir par bon nombre de gens. Une activité qui est très mal suivie par les autorités et qui conduit souvent à des frais annexes qui peuvent être beaucoup plus élevés que ceux qui travaillent en tant qu’électricien dans le domaine public.

Les conditions nécessaires pour exercer en tant qu’électricien peuvent être nombreuses, mais les plus importantes sont l’organisation, la rigueur et une très bonne méthodologie. Il faut en effet être très rigoureux pour faire l’étude des plans lors des dessins, mais aussi pour éviter une erreur de concentration qui pourrait avoir des conséquences désastreuses une fois que le réseau sera mis sous tension.

Un goût prononcé pour les mathématiques, les calculs et la physique vont de pair avec un électricien, mais le sens de l’initiative entre aussi en ligne de mire. Un artisan électricien doit en effet être capable de dire à un client si la place d’un tableau électrique doit par exemple être modifiée. Enfin, il doit savoir faire preuve de tact et de diplomatie dans l’exercice de son travail étant donné qu’il devra savoir conseiller les clients qui le sollicitent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *