Quel système de chauffage est adapté à ma maison?

système de chauffageLorsque les températures commencent à baisser la mise en marche des appareils de chauffage est indispensables. Vous souhaitez justement mettre en place un nouveau système de chauffage dans votre habitation. Sachez que vous avez le choix entre de nombreux dispositifs.

Votre sélection se fait en fonction d’un certain nombre de paramètres : les caractéristiques de votre maison, l’installation déjà en place, votre budget sans oublier les spécificités techniques. Il vous faut connaître les différents systèmes existants afin de mieux vous décider.

 

La pompe à chaleur

La pompe à chaleur est un système de chauffage qui gagne de plus en plus en popularité. Il possède la particularité de capturer la chaleur présente dans l’environnement qui l’entoure. Il peut s’agit de la terre, de l’eau ou encore de l’air. On peut alors faire la distinction entre la pompe à chaleur géothermique, la pompe à chaleur à eau et la pompe à chaleur à air.

La pompe à chaleur à air n’exige pas la présence d’un chauffage central et il peut être utilisé dans le but de climatiser durant la saison chaude. Pour sa part, la pompe à chaleur à eau, ou plus précisément la PAC air – eau peut être combinée avec un système de chauffage central déjà en place. Afin de bénéficier d’une atmosphère agréable durant l’hiver, il est toutefois recommande de l’associer à un dispositif de chauffage électrique. A titre d’information, seule une pompe à chaleur qui ne peut être converti en climatiseur permet de bénéficier d’un crédit d’impôt.

Pour un chauffage optimal, il n’y a rien de tel que la pompe à chaleur géothermique qui se décline en deux modèles : celui à captage vertical et celui à captage horizontal. Le premier nécessite une superficie extérieure deux fois plus importante que celle de la surface intérieure à chauffer. Pour le premier, quelques mètres carrés suffisent. Afin de bénéficier d’un rendement optimal, la pompe à chaleur peut être associée à un plancher chauffant électrique. Cette option se révèle toutefois plus intéressant dans le cadre d’une nouvelle construction. Elle est également envisageable pour une grosse rénovation.

Concernant la pompe à chaleur, celle-ci ne peut être classée dans la catégorie des énergies renouvelables. Toutefois, elle présente l’énorme avantage de produire plus d’énergie qu’elle en dépense et permet ainsi de réaliser des économies non négligeables. En définitive, ce système est encore plus performant avec une excellente isolation thermique.

 

La chaudière

Une chaudière est un dispositif qui crée de la chaleur sous forme de d’eau chaude. Sur certains modèles, elle génère aussi de la vapeur d’eau ou encore de l’eau à très haute température. La version la plus courante est sans doute celle qui constitue un chauffage central. En ce qui concerne le fonctionnement, celui-ci peut être assuré par un combustible fossile comme le fioul ou encore le gaz. Il faut également citer les modèles qui fonctionnent grâce à une énergie renouvelable comme le bois ou les granules.

Il existe également un modèle particulièrement intéressant : la chaudière à cogénération. Celle-ci possède la spécificité de générer à la fois de la chaleur (pour chauffer la maison mais aussi pour produire de l’eau chaude sanitaire) et de l’électricité. La chaudière à cogénération peut être alimenté par du gaz, du fioul ou encore du bois mais elle est constituée d’autres éléments, en l’occurrence son moteur et son alternateur. A souligner qu’il est tout à fait possible de revendre l’électricité qui est fabriquée. Ou alors, celle-ci peut alimenter l’équipement électrique de la maison.

 

Le radiateur

radiateur à inertieParmi les appareils de chauffage, on retrouve le radiateur. Ce dernier fonctionne grâce à un échange de chaleur entre deux environnements. Il en existe deux principales catégories : les modèles à convection et les modèles à rayonnement. Quel que soit le mode de fonctionnement, le radiateur électrique diffuse une chaleur homogène. A noter que le niveau de température peut très bien être maîtrisé. Il s’agit généralement d’un radiateur économique à l’achat mais se révèle particulièrement vorace en termes de consommations d’énergie : la facture d’électricité risque d’être un peu salée.

Le radiateur électrique le moins cher est sans doute le convecteur mais il ne s’agit pas du tout d’un radiateur économique. Le principe est simple : l’air frais entre et augmente de température grâce à des résistances électriques. C’est une disposition qui ne convient pas pour les vastes espaces, d’autant plus que la chaleur diffusée est plutôt sèche.

Pour sa part, le radiateur à accumulation peut être classé dans la catégorie des radiateurs économiques. Il permet d’exploiter la formule d’heures creuses proposée dans certain abonnement EDF. Concrètement, la chaleur est résistantes est conservée puis diffusée au fur et à mesure. Le radiateur à accumulation est plutôt cher à l’acquisition.

Concernant le radiateur à inertie, on le qualifie de « chauffage central électrique ». C’est un radiateur économique du fait de sa structure qui est faite de fonte d’aluminium. Sa consommation électrique est assez raisonnable et il affiche une bonne conservation de la chaleur. Cet appareil fonctionne par rayonnement et il est doté d’une résistance électrique. Le radiateur à inertie fonctionnant grâce à des émetteurs électriques fournit une chaleur plus appréciable mais il faut y mettre le prix.

Vient ensuite le radiateur radiant qui diffuse la chaleur grâce à un phénomène de rayonnement. Ce modèle est équipé de panneaux qui montent en température grâce à des résistances. L’augmentation de la température dans la pièce est immédiate. Par contre, la chaleur est moins élevée pour les personnes qui se trouvent loin de ce radiateur électrique. Il s’agit, par ailleurs, d’un équipement qui consomme beaucoup d’électricité. De ce fait, il est préférable de ne pas l’utiliser pour des grandes surfaces, excédant 50 mètres carrés.

Pour ce qui est du radiateur rayonnant, ce modèle se substitue bien aux convecteurs et diffère de ces derniers par une moindre consommation d’électricité. Cet appareil est doté d’une plaque dont le chauffage est assuré par une résistance. La propagation de la chaleur se fait grâce à un phénomène de rayonnement. De ce fait, le chauffage est uniforme.

En marge des radiateurs, il faut citer les climatiseurs réversibles qui peuvent également faire office de dispositifs de chauffage. Ils conviennent uniquement pour une utilisation d’appoint.

 

Le chauffage au bois

En matière de chauffage au bois, le choix est large. On peut notamment citer la poêle à granule qui est parfait en guise de dispositif de chauffage d’appoint. Il s’utilise généralement pour compléter le chauffage central. Il peut fonctionner jusqu’à 72 heures de façon autonome et il est possible de programmer un démarrage automatique pour une température intérieure toujours agréable.

Il est très avantageux, à différents niveaux : son installation est aisée, il est performant et le combustible utilisé n’est pas cher. A noter, en outre, que la mise en place d’une poêle à granule donne droit à un crédit d’impôt.

Dans le registre du chauffage au bois, il y a la cheminée. Le modèle classique dont le foyer est ouvert se révèle peu efficace car la chaleur se perd et le rendement est très faible : moins de 20 %. Pour un chauffage satisfaisant, il est nécessaire d’agrémenter la cheminée d’un insert. Le rendement peut alors atteindre 80 % voire plus. Certains modèles de cheminée peuvent être reliés au chauffage central. Dans le but d’obtenir une répartition optimale de la chaleur, il est également envisageable de mettre en place un dispositif de récupération de chaleur. Cet élément capture l’air chaud qui se trouve dans la hotte et le diffuse dans toute l’habitation.

 

Le puits canadien

economie puits canadienEnfin, on ne saurait citer le puits canadien. Ce dispositif se basse sur un processus géothermique grâce à laquelle on peut bénéficier d’une ventilation naturelle. Il s’agit d’un dispositif particulièrement écologique qui présente en plus l’avantage d’être économique. Concrètement, le puits canadien exploite la température du sol afin d’augmenter la température intérieure. Durant la saison hivernale, l’air extérieur affiche une température moins élevée que celle du sol qui est toujours comprise entre environ 10 et 15 °C.

Du point de vue technique, le puits canadien est constitué de différents éléments qui jouent chacun un rôle spécifique. La borne de prise d’air est mise en place à l’extérieur afin de capter l’air qui y circule. L’air ainsi aspiré est diffusé dans des canalisations extérieures enfouies à 1,5 mètre sous terre. Grâce à ces éléments, un échange thermique se produit et l’air se réchauffe en hiver et se rafraîchit en été. Un ventilateur permet de répandre l’air transformé à l’intérieur. Pour assurer la répartition de la chaleur, des canalisations intérieures sont mises en place. Celles-ci sont associées à des bouches d’aération. Pour que l’air « vicié » puisse être éliminé, le puits comporte des bouches d’évacuation. Pour une température confortable tout au long de l’année, il est doté d’un système « by pass ».

Avec le puits canadien, les avantages sont très nombreux. Grâce à ce système, l’air qui se trouve à l’intérieur de la maison est continuellement renouvelé et sa température est toujours agréable. Grâce à la présence d’un filtre, l’atmosphère ambiante est saine. En ce qui concerne l’entretien, celui-ci s’effectue aisément : li suffit de changer le filtre tous les quatre mois. L’ensemble du réseau se nettoie seulement une fois toutes les cinq années. Dans tous les cas, il s’agit d’un processus écologique qui permet de réaliser jusqu’à 20 % d’économie : la consommation d’énergie électrique est réduite. Le puits peut être utilisé pendant au moins 15 ans.

 

Avant de pencher pour tel ou tel système de chauffage, il est vivement recommandé de faire un devis afin de connaître vos véritables besoins et opter ainsi pour le dispositif le mieux adapté à votre situation. En décidant de faire un devis, faites en sorte de vous adresser à plusieurs prestataires afin de vous renseigner sur les différents tarifs en vigueur. Dans tous les cas, la décision concernant votre dispositif de chauffage doit être prise après mûre réflexion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *