Radiateur à accumulation ou radiateur à inertie, lequel choisir ?

un radiateur à accumulation

Radiateur à accumulation ou radiateur à inertie, lequel installer ? Le choix pourrait être difficile entre ces deux types d’appareil de chauffage pour la raison principale qu’ils fonctionnent selon le même principe, qui permet avant tout de réduire votre consommation d’énergie et donc votre facture d’électricité.

Mais, sur quels critères déterminants baser alors votre sélection ?

 

Le radiateur à accumulation et le radiateur à inertie, même principe

Le simple consommateur ne fait pas naturellement la différence entre le radiateur à accumulation et le radiateur à inertie. Cela, en raison du principe de fonctionnement qu’ils partagent. En effet, ces deux dispositifs permettent de chauffer longtemps une pièce, même en étant éteints, grâce à leur capacité à stocker de la chaleur. La technique commune utilisée pour diffuser cette chaleur étant le rayonnement.

un radiateur à accumulationPar ailleurs, grâce à une telle propagation continue, ces deux machines contribuent à un confort optimal au quotidien et tout le temps souhaité, sans toutefois faire monter brutalement votre facture de consommation, à condition bien sûr de respecter certaines tactiques. Par ailleurs, afin de chauffer continuellement ou presque une pièce, le radiateur électrique à accumulation se sert donc de la chaleur conservée la nuit, durant les heures creuses et diffusée le jour. La diffusion ici est réalisée souvent grâce à des briques réfractaires.

Pour sa part, le radiateur à inertie chauffe grâce soit à des corps solides soit à des corps liquides. L’on parle dans ces cas respectifs de radiateur à inertie sèche et de radiateur à inertie à fluide caloporteur. Cependant, dans tous les cas, le principe de marche reste le même que celui du radiateur à accumulation : votre appareil emmagasine la chaleur produite par l’électricité afin de la propager longuement.

 



Sur quels critères se baser pour choisir entre le radiateur à accumulation et le radiateur à inertie

Comme le radiateur à inertie et le radiateur à accumulation présentent des similarités, le choix entre ces deux machines sera certainement facilité par leurs différences. Côté installation ou déplacement, il est préférable de pencher pour le radiateur à inertie : malgré son poids important, il reste plus facile à manipuler que le radiateur à accumulation, plus compact. Et cela notamment quand il est muni d’une encoche ou d’une poignée. L’on parle alors de radiateur portable. Toutefois, si l’on se réfère toujours à cette notion de volume, le second modèle, généralement plus grand, présente en conséquence une plus grande inertie. Cependant encore, afin d’en tirer les meilleurs avantages, l’on veillera à opter une tarification HP/HC.

L’économie d’énergie qu’il réalise ainsi au quotidien s’avère alors importante, dans la mesure où les tarifs en heures creuses sont jusqu’à 40% inférieurs que les tarifs en heures pleines. Deux autres points viennent ensuite faire pencher la balance du côté du radiateur à inertie : celui à accumulation s’avère assez imposant et risque difficilement de se fondre dans votre déco. De plus, le radiateur à inertie, dernier né des radiateurs électriques, offre une technologie plus avancée, ce qui lui confère une plus grande capacité à mieux répondre à vos besoins de chauffage quotidiens.

De plus, quelle que soit la tarification optée pour son utilisation, celle-ci reste rentable. Il suffit de vous servir de son système de régulation avancée afin d’ajuster sa température de chauffage. Par ailleurs, son inertie thermique permet alors de chauffer votre pièce plus durablement qu’avec un radiateur à accumulation, même lorsqu’il est éteint. Et on n’oublie pas que le premier modèle d’équipement respecte votre santé, car il ne présente pas de risque de changement brutal de température.

Manifestement plus moderne que son homologue (du moins du point de vue économique), le radiateur à inertie peut alors être composé de matériaux de chauffe solides, ou liquides ou encore des deux catégories. Cette dernière version partage alors les mêmes avantages qu’un chauffage central, produisant une chaleur homogène dans toute la maison.

 

Choisir entre le radiateur à inertie et le radiateur à accumulation : fiez-vous aux prix et aux plus grands inconvénients de ces modèles

Afin de mieux diriger votre choix entre un radiateur à inertie et un modèle à accumulation, basez vous aussi sur les points faibles qu’ils présentent respectivement. Le premier type d’appareil est de préférence installé dans une pièce à forte isolation. Etant donné que le rayonnement se fait des deux côtés de cet appareil, il est primordial que votre mur soit bien isolé quand vous en posez un. De plus, cette catégorie de machine se veut plus onéreuse.

Un coût toutefois rentabilisé par les technologies innovantes qu’il utilise. Quant au second type de machine, il prend plus de temps pour chauffer votre pièce après démarrage. Lorsque la chaleur stockée a complètement été répartie, ses briques réfractaires prendront quelque temps avant de diffuser à nouveau de la chaleur. Le prix d’un radiateur à accumulation est aussi élevé, généralement entre 700 euros et 2000 euros. Toutefois, il reste plus abordable que celui du radiateur à inertie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *