Réaliser des économies d’énergie avec la VMC

VMC

La VMC appelée aussi Ventilation Mécanique Contrôlée permet de renouveler l’air de la maison en permanence. La VMC est obligatoire dans les logements d’habitation, son débit et sa mise en place sont donc régis par l’état.

 

Le fonctionnement d’une VMC.

VMCLa VMC est composée d’un moteur qui permet d’aspirer l’air « pollué » de l’intérieur de la maison pour le rejeter à l’extérieur. De l’air extérieur considéré comme « neuf » rentre alors dans l’habitation par des entrées d’air situées sur les fenêtres sous l’effet de l’aspiration du moteur.

La VMC a pour objectif de renouveler l’air de la maison. L’air « pollué » est donc retiré de la maison ainsi que l’humidité. Des bouches d’aspirations sont situées dans les pièces où il y en a le plus besoin : la cuisine, la salle de bain et les toilettes. Les entrées d’air sont, quant à elles, positionnées sur les fenêtres des autres pièces.

 

Comment éviter de consommer trop d’électricité ?

Par son système d’aération permanente, la ventilation mécanique contrôlée rend la maison plus saine. Le seul problème est la consommation, même si cette dernière est faible, la VMC fonctionne en permanence donc il faut faire attention au type de produit à installer.

Depuis la RT2012 (Réglementation Thermique 2012) qui vise à réduire la consommation énergétique des foyers, les fabricants de VMC se sont adaptés pour créer des moteurs « Très Basse Consommation » qui permettent d’économiser environ 30€ par an d’électricité. Avec une hausse incessante des tarifs de l’électricité, ce n’est pas négligeable car 30€ aujourd’hui peuvent valoir 35€ demain !

Ensuite, il vaut mieux se tourner vers un modèle hygroréglable. Une VMC hygroréglable va adapter son débit d’aspiration en fonction de l’humidité de la pièce. Par exemple, une bouche d’aspiration d’une salle de bain va extraire 5m3/h d’air lorsque l’air est sec mais va monter jusqu’à 40m3/h lorsque l’air est humide (pendant que vous prenez une douche). Comparée à une VMC autotréglable qui aspire en permanence le même volume d’air tout le temps, la VMC hygroréglable n’aspire de l’air que lorsque c’est nécessaire. Elle vous fait alors économiser sur le chauffage, moins elle aspire d’air chauffé, moins votre système de chauffage fonctionnera pour réchauffer de l’air extérieur. Certains fabricants estiment jusqu’à 150€ par an d’économies sur votre facture de chauffage avec un système hygroréglable comparé à de l’auto-réglable.

 

Et la VMC double flux ?

La VMC double flux fonctionne à l’identique à un détail près, l’air extérieur n’est pas aspiré par des bouches situées aux fenêtres mais par un caisson double flux. D’un côté du caisson l’air intérieur « pollué » mais chaud circule pour être rejeté, de l’autre côté l’air extérieur « neuf » mais froid rentre, au milieu un échangeur de calorie permet de réchauffer l’air extérieur avant qu’il ne rentre dans la maison.

Une chose est sure, l’air entrant est déjà chauffé donc vous faites des économies de chauffage mais pour se faire, il y a deux moteurs de VMC qui tournent en permanence au lieu d’un seul (l’un aspire l’air intérieur, l’autre aspire l’air extérieur). On ne choisit donc pas une VMC double flux pour économiser de l’énergie mais pour un confort plus important et un air plus sain car l’air entrant est filtré (en particulier le pollen est filtré).

 

Vous savez désormais vers quelle VMC vous orienter pour faire un maximum d’économies d’énergie ! A vous de jouer !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *