Quels tarifs chez nos fournisseurs d’énergie ?

energie en france

Nombreuses sont les sociétés qui proposent leurs services en fourniture d’énergie. Tant pour le gaz que pour l’électricité, la liste est longue pour ce qui est des entreprises qui nous approvisionnent en matière d’énergie, pour ne citer qu’Alterna, Direct Energie, EDF, Eni ou Engie. En ce moment, EDF et Engie se trouvent à la tête du classement des fournisseurs d’énergie les plus appréciés.

En réalité, ces deux enseignes proposent un système de consommation traditionnel bénéficiant d’un encadrement plus sûr que chez les autres fournisseurs. De plus en plus de clients virent chez les autres fournisseurs, vers un nouveau mode tarifaire, pour maintes raisons ; mais la fidélité de ceux qui restent s’explique par l’expérience et le professionnalisme avérés de ces firmes.

Electricité et Energie fait le point avec vous concernant les tarifs des fournisseurs d’énergie !

 

Description des tarifs

Il existe deux types de mode tarifaire entre lesquels les usagers ont le choix : le tarif réglementé et le prix de marché.

Le tarif réglementé, comme son nom l’indique, bénéficie d’une intervention de réglementation par les pouvoirs publics. C’est la CRE qui est chargée de proposer des modalités tarifaires pouvant être adoptées. Pour l’électricité, c’est EDF qui détient le monopole sur ce tarif, propose son tarif bleu dont les détails se trouvent ICI. Dans cette condition, deux fois par an, la facture peut augmenter à cause de deux facteurs : la contribution au service public de l’électricité, au début de l’année et le coût du kWh, au mois d’août. En revanche, pour le gaz, le tarif peut subir des modifications tous les mois en raison des coûts d’approvisionnement, de celui de la distribution et des prix dans le marché. De ce fait, quand l’énergie n’est pas distribuée par EDF ou Engie, elle est commercialisée en prix de marché. Ce mode tarifaire est organisé librement par le fournisseur, car les prix ne sont définis ni par l’État ni par d’autres autorités publiques ; ce tarif peut être fixe ou indexé.

Pour le tarif au prix fixe, le client souscrit à un contrat de longue durée allant d’un à trois ans. Lors de sa souscription, il définit un prix à l’unité qui ne changera pas tant que le contrat dure ; et cela, même si le tarif réglementé subit plusieurs hausses.

Quant au prix indexé, c’est le fournisseur qui définit sur un indice son prix de marché. Cet indice équivaut à l’évolution du tarif réglementé. Ce qui implique que le tarif est susceptible de subir une hausse d’une manière durable.

Le gaz

GAZ

Pour le gaz, Engie en détient le monopole. Du moins, en ce qui concerne le tarif réglementé. Tous les autres fournisseurs sont appelés fournisseurs alternatifs du fait qu’ils proposent uniquement un tarif en prix de marché. Dans ce domaine-ci, EDF prend une position de fournisseur alternatif de gaz. Il faut noter qu’en parallèle, Engie commercialise aussi le gaz à prix de marché dans certaines de leurs offres tarifaires.

Ils sont plusieurs à être fournisseurs alternatifs de gaz, à l’instar de Alterna, Antargaz, Direct Énergie, Eni dont les offres sont présentés à cette page et Lampiris. Chacun d’entre eux peut offrir des packs aussi intéressants les uns que les autres. Par exemple, ils peuvent proposer des réductions jusqu’à -12% en rapport avec le tarif réglementé. Pourtant, il faut savoir que le seul élément en promotion est le prix du kWh. Le coût de l’abonnement reste le même que celui en tarif réglementé.

Concernant le choix du mode tarifaire qu’il faut faire, on peut choisir entre le prix fixe et le prix indexé. Le prix fixe donne une certaine assurance du montant que l’on devra payer pendant une durée définie. Après la révision de la formule de calcul, le prix du gaz évolue à la baisse. En effet, depuis la fin de l’année 2013, il a connu une baisse de 8,4%. En revanche, comme le tarif réglementé subit mensuellement une révision, les hausses peuvent surprendre au cours du contrat de fourniture de gaz, notamment en hiver, la saison où la consommation est à son apogée.

De ce fait, il est préférable de souscrire à un prix fixe pour faire de l’économie. Par contre, il faut être malin et observer deux astuces bénéfiques : la souscription doit d’abord être à un pourcentage inférieur au tarif réglementé, puis, être conclue pendant les saisons où les tarifs sont les plus bas, au printemps et en été. Cela vous mettra à l’abri des hausses pendant la durée de votre contrat.

L’électricité

Du côté électrique, le monopole du tarif réglementé appartient à EDF et à certains fournisseurs répartis sur tout le pays. De même que pour le gaz, les autres fournisseurs, ceux qui commercialisent de l’électricité au prix de marché, sont désignés comme fournisseurs alternatifs d’électricité. Dans le domaine de l’approvisionnement électrique, il existe pas mal de sociétés :

Alterna

Alterna

Direct Énergie

Direct Energie

Energem

Energem

Enercoop

Enercoop

Lampiris

Lampiris

Planète Oui

Planète Oui

Proxelia

proxelia

Engie

Engie

EDF

EDF

Pour rappel, EDF propose aussi des offres au statut de prix de marché.

Contrairement au système affecté au gaz, le tarif réglementé pour l’électricité connait une évolution à la hausse ; cela risque d’en être autant pour les années à venir. Comme pour le gaz, la formule de calcul de l’électricité a subi une révision. Malgré cela, ce tarif n’est pas près de baisser.

Ainsi, pour les deux ans qui viennent, l’on peut trouver plus d’intérêt en optant pour le prix fixe. Cela offre plus ou moins une garantie de stabilité du montant de la facture pendant la durée du contrat avec le fournisseur, car le coût du kWh reste au même prix qu’au moment de la souscription. Cependant, pour réaliser de vraies économies, il faut encore que ce coût soit au plus bas lors de la souscription.

En comparaison avec le prix du gaz, celui de l’électricité bénéficie de moins de réduction quant aux offres proposées par les fournisseurs. En général, ces réductions équivalent à 5%. De ce fait, il faut prendre garde quand le fournisseur propose un chiffre supérieur, car il s’agit uniquement du prix du kWh hors taxes.

 

 

Quoi qu’il en soit, la loi française régit la fourniture d’énergie par le biais de règles bien particulières. Le contrat qui lie le client au fournisseur ne l’engage en rien à part le paiement de sa consommation. De ce fait, le client peut, par exemple, résilier son abonnement à tout moment sans pénalité.

C’est du côté du fournisseur que l’obligation prend force, celle de fournir les services conformément au contrat, pendant la durée définie lors de la souscription. Par ailleurs, pour trouver l’offre la plus avantageuse, il ne suffit pas de se fier aux promesses vues dans les publicités ; il faut procéder à une comparaison détaillée des prix réels, toutes taxes comprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *