Production d’énergie avec des déchets grace à la biomasse

granulé de boisSi vous êtes un lecteur régulier de ce blog, vous devez commencer à connaitre les différentes façons de produire de l’énergie électrique de façon propre par le biais de ce que l’on appelle plus particulièrement les énergies renouvelables, dont fait partie la biomasse.

Je ne vais pas m’étendre sur le sujet car il y a déjà plusieurs articles qui parlent des énergies renouvelables et si vous ne savez pas ce quelles sont, je vous conseille de lire cet article.

Vous savez donc que parmi les énergies renouvelables il y en a une qui s’appelle la biomasse qui je le rappelle consiste à utiliser les déchets organiques pour produire de l’énergie. Et c’est bien la biomasse que je trouve la plus fascinante des sources de productions d’énergies renouvelables.

 

La biomasse, une moyen de production d’avenir

Pourquoi je trouve que ce moyen de produire de l’énergie est fascinent? Tout simplement parce qu’il n’a pas de limite… La biomasse est présente de façon abondante sur notre planète. La biomasse représente tout ce qui est ou était vivant, nous avons donc les plantes, les animaux, les déchets organiques , les résidus (copeaux de bois, écorce d’arbre, balle de blé, balle de riz,…), bref tout ce qui a pu être vivant.

Ce qui veut dire que les moyens de produire de l’électricité ou d’autres énergies alternatives sont très importants, à l’inverse des autres énergies renouvelables, il est possible d’en produire avec quasiment n’importe quoi.

Avec la géothermie par exemple, on ne peut que utiliser l’énergie contenu dans le sol, même si elle peut être exploitée de différentes manières: via un forage géothermique vertical, la pose de serpentins ou encore via un puits provençale dont le fonctionnement repose aussi sur les principes de la géothermies. Il n’empêche que c’est toujours l’énergie du sol et que les possibilité d’évolutions sont maigres.

Non, avec la biomasse on fait preuve d’imagination on pourrait même produire de l’énergie avec nos déchets et ainsi utiliser des éléments dont on ne se sert plus (la balle de riz, les feuilles de maïs,…) pour produire de l’électricité.

Et vous aller voir à la suite de cet article que certains pays commencent réellement à exploiter l’énergie biomasse de façon intelligente.

 

La production d’énergie grâce à la balle de riz

balle de rizMalheureusement, c’est type de structure font plutôt leur apparition dans les pays en voie de développement qui est beaucoup moins de moyen pour produire leur électricité et qui ne sont pas forcement capable de construire des gros moyens de production. Ce qui laisse justement à penser que ce n’est pas une solution d’avenir, moi je pense tout de même que si et que les pays développés devraient s’y mettre.

Si l’on prend l’exemple d’Areva, le groupe a décidé de s’allier récemment à des producteurs d’énergies locales en Thailande et au Bresil afin de construire des centrales à énergies biomasse capables de produire de l’électricité avec en autre la balle de riz, qui est le résidu du riz une fois qu’il est extrait pour être consommé.

Mais ce n’est pas tout, car en Thailande, pays exotique où la végétation est abondante, on trouve beaucoup de résidus organiques issus de cette végétation comme la balle de riz mais aussi la bagasse, issu de la canne à sucre, la fibre de palmier, les feuilles de palmiers,… qui permettront tous de produire de l’électricité par la biais de cette centrale a énergie biomasse.

Et c’est ainsi que grâce au procédé de la méthanisation qui permet de faire du biogaz et à celui qui consiste à brûler les déchets afin de produire de la chaleur, ces centrales à biomasse seront capable de produire entre 10 et 12MW de puissance et ainsi alimenter 6000 familles. Il est vrai que ça peut paraitre faible mais c’est tout de même l’équivalent de 5 à 6 éoliennes.

 

Alors, à quand l’utilisation de tous les résidus pour produire de l’électricité grâce à la biomasse?

 

Inscrivez vous à notre newsletter!!

Pour être averti lorsqu’un nouvel article est publié, bénéficier des bons plans pour faire des économies d’énergies et en savoir plus sur les énergies d’aujourd’hui et de demain, inscrivez vous à la newsletter.





Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *